Compte-rendu de réunion DRHFS sur la réforme territoriale

Chers collègues,

Dans la continuité de notre courrier du 9 octobre 2023 adressé au Directeur Général de la Police Nationale dans lequel nous lui indiquions notre souhait de voir diffuser une grande majorité des postes impactés par la réforme territoriale, nous avons participé hier à la DRHFS à une réunion que nous avions sollicitée pour insister sur cette exigence.

En présence d’Emmanuelle HEZARD, sous-directrice de l'encadrement supérieur, des commissaires et des officiers et de Julie BOUAZIZ, sous-directrice de la stratégie des RH, le SICP a de nouveau fait part des continuelles remontées de terrain témoignant du mal-être d'un nombre important de commissaires de police. Trop d'entre eux ont le sentiment d'un manque de dialogue RH patent dans le cadre des travaux qui s'opèrent actuellement pour réfléchir au repositionnement de chaque membre du CCD touché par la mise en œuvre des nouvelles structures territoriales.

S'il part peut-être d'une bonne intention à vocation simplificatrice, le principe du "du gré à gré" atteint ses limites dans de multiples départements, entraînant un sentiment partagé d'injustice, de manque de transparence, plombant l'ambiance entre collègues et déconstruisant le lien de confiance hiérarchique.

Au-delà de maladresses individuelles de certains dans cette période sensible de la conduite du changement, c'est le principe même d'une absence d'ouverture des postes qui interroge, voire choque. Le premier des droits de chaque commissaire de police est, a minima, de pouvoir exprimer sa candidature sur les postes nouvellement créés et notamment lorsque le périmètre missionnel évolue.

Or, le seul argument de l'administration pour priver le corps de cet exercice normal de dialogue avant mutation, c'est la lourdeur du dispositif et la difficulté à diffuser des postes dont les attributs ne sont pas connus. A ceux qui nous lisent régulièrement, nous n'apprendrons pas que nous avions, prêchant seuls dans le désert, largement averti à tous niveaux hiérarchiques et politiques sur ces deux points avant même le démarrage de la réforme. En conséquence, plaider la difficulté matérielle est inacceptable, tant le bon sens dictait depuis le départ de prendre le temps nécessaire pour préparer la réforme.

Nous ne sommes toutefois pas des jusqu'au-boutistes et comprendrions parfaitement que certains départements, notamment lorsque le volume des membres du CCD est particulièrement réduit (2 ou moins) puissent être exclus de cette diffusion tout comme certains postes dont les périmètres seront relativement stables. De même, nous sommes prêts à accepter des délais raccourcis pour l'expression des candidatures.

Il est cependant indispensable de procéder à cette diffusion afin qu'un véritable dialogue social puisse s'instaurer. Cela permettrait ainsi de rétablir un minimum de lisibilité et de transparence qui redonnerait confiance à de nombreux commissaires de police qui nous ont manifesté leur ressentiment pour ne pas dire leur écoeurement.

Nous resterons bien évidemment attentifs à vos retours et continuerons à relayer vos attentes auprès de nos plus hautes autorités.

Bien à vous toutes et tous.

Olivier,

Jean-Paul,

Tristan.

Mutations et avancements


Nous contacter


SICP
Syndicat Indépendant des Commissaires de Police

4 rue blanche
95230 Soisy-sous-Montmorency
Tél. 09.87.10.75.63

secretariat[a]commissaires.fr